La Feuille de route 2030 pour la zone de transport Anvers

Le consortium composé de Sweco, The New Drive, APPM, Goudappel-Coffeng, Rebel Group et Billie Bonkers va élaborer la Feuille de route 2030 pour la zone de transport Anvers. Sweco fait partie de l’équipe centrale chargée d’encadrer le processus et de développer la vision stratégique. Par ailleurs, Sweco joue également un rôle de premier plan dans l’élaboration concrète du réseau de mobilité en couches.

Faits

Client : Gouvernement flamand, Département de la mobilité et des travaux publics

Lieu : Anvers

Période : 2018 - ...

Services : encradrement du processus, détermination de la vision, ...

Après un projet pilote dans les zones Alost, Malines et Westhoek, le gouvernement flamand propose de diviser la Flandre en 15 zones de transport, les administrations locales pouvant contribuer au processus décisionnel par rapport à la politique des transports en commun sur leur territoire. La zone de transport Anvers a une dynamique et une complexité qui lui sont propres pour concilier la mobilité et la qualité de vie. Le point de départ est l’accord « Toekomstverbond », conclu entre la Flandre, la ville d’Anvers et quelques mouvements citoyens. L'élaboration de la Feuille de route 2030 et une vision de la mobilité pour la zone de transport & le port d’Anvers verront la concrétisation d’ « modal shift » de 50/50 : 50 % de circulation de voitures et 50 % de modes de transport alternatifs. Cette évolution est nécessaire pour garantir l’accessibilité et la qualité de vie de la région à plus long terme.

Accessibilité de base
Le 18 décembre 2015, le gouvernement flamand a approuvé la note conceptuelle : « Avec une accessibilité de base à un modèle de transport efficace et attrayant en Flandre qui répond de manière optimale à la demande de transport globale et locale ». L’accessibilité de base consiste à pouvoir rejoindre d’importantes fonctions sociales sur la base d’un système orienté sur la demande et avec une exploitation optimale des moyens. Le modèle de transport est en l’occurrence structuré de manière hiérarchique et est constitué du réseau ferroviaire, du réseau central, du réseau complémentaire et du transport à la demande, qui jouent chacun leur rôle dans la hiérarchie et sont parfaitement coordonnés entre eux.

Réseau de mobilité
Une offre de transport urbain et régional n’existe plus en tant que telle mais fait partie du réseau de mobilité global. Selon le concept de mobilité combinée, les trajets initiaux et terminaux en vélo (partagé), voiture (partagée) et autres modes de transport sont facilités. Au sein des zones de transport, composées de plusieurs communes, l’ajustement à la demande spécifique est cours de développement. Et ce, sur la base des flux de transport réels et potentiels. 15 zones de transport sont définies pour la Flandre : Bruges, Courtrai, Ostende, Roulers et le Westhoek en Flandre occidentale ; Alost, Gand, Saint-Nicolas et les Ardennes flamandes en Flandre orientale ; Anvers, Malines et la Campine dans la province d’Anvers ; Louvain et Bruxelles dans le Brabant flamand ; et le Limbourg comme une seule grande zone de transport.